Bureau de change Paris
APS Change > Histoire des billets de banque

Histoire des billets de banque

change devise

500 euros

Le billet de 500 euros (500 €) est le septième et dernier billet en euros par ordre croissant de valeur. Mis en circulation en 2002, il est utilisable par plus de 340 millions de personnes dans les 23 pays dont l’euro est la monnaie unique ou qui ont été autorisés à l’utiliser, ainsi que dans certains pays qui l’utilisent de facto.

C’est le plus grand billet en euro, mesurant 160 × 82 millimètres et de couleur violette. Il représente une arche d’architecture moderne au recto et un pont d’architecture moderne au verso (xxe et xxie siècles). Le billet de 500 euros possède de nombreuses caractéristiques de sécurité telles qu’une pastille holographique, un filigrane, de l’encre ultra-violette et des micro-impressions, qui certifient son authenticité. Au 1er janvier 2019, il y avait 521 630 046 billets de 500 euros en circulation dans le monde, pour une valeur totale de 260 815 023 000 €.

À cette même date, le billet de 500 euros était l’une des coupures avec la valeur la plus forte au monde, équivalent à environ 578 dollars américains, 3 968 yuans, 63 278 yens, 455 livres sterling et 567 francs suisses. Le 4 mai 2016, la Banque centrale européenne a annoncé qu’elle cessera de produire et d’émettre des billets de 500 euros vers la fin de 2018, date à laquelle les billets de 100 et 200 euros de la série « Europe » devaient être introduits (mais la date a été reportée le 28 mai 2019) et que la nouvelle série ne comportera pas de billet de 500 euros. Le billet de 200 euros devient alors le billet à plus forte valeur émis en Europe.

Caractéristiques de sécurité : Les billets de 500 euros sont protégés par une pastille holographique, un nombre à couleur changeante, une constellation EURion, un filigrane, des micro-impressions6, de l’encre ultra-violette6, une impression en relief, un fil de sécurité, des micro-perforations, un nombre incomplet (visible par transparence), et un numéro de série. Le numéro de série commence par une lettre. Cette lettre correspond à la banque centrale à laquelle les billets sont destinés. Par exemple, un numéro de série commençant par la lettre L, indique que le billet a été destiné à la banque centrale de Finlande et distribué par elle, mais ce n’est pas forcément cette dernière qui l’a produit.

Production et stockage des billets : En avril 2001, la BCE a décidé qu’après l’introduction de l’euro, la production des billets en euro serait décentralisée et mise en commun (pooling). Dès lors, depuis 2002, chaque banque centrale nationale de chaque État membre de la zone euro fournit une partie de la production annuelle totale de certains billets. La banque centrale concernée prend en charge les coûts de production au titre de la part qui lui a été indiquée.

En septembre 2002, la BCE a décidé de mettre en place un stock stratégique de l’Eurosystème (c’est-à-dire la Banque centrale européenne (BCE) et les dix‑sept banques centrales nationales (BCN) de la zone euro). Ce stock est utilisé dans des circonstances exceptionnelles, lorsque les stocks au sein de la zone euro sont insuffisants pour faire face à une hausse inattendue de la demande en billets ou en cas d’interruption inattendue de leur approvisionnement18. Les stocks permettent aux banques centrales nationales de gérer à tout moment une variation de la demande de billets. Grâce aux stocks logistiques, il est possible de répondre à la demande dans des circonstances normales. Ces stocks permettent également de remplacer les coupures impropres à la circulation, de faire face à une progression attendue de leur utilisation, de répondre aux fluctuations saisonnières de leur demande et d’optimiser leur transfert entre les succursales des banques centrales.

200 euros

Le billet de 200 euros (200 €) est le sixième billet de banque en euros par ordre croissant de valeur. Mis en circulation en 2002, il est utilisé par plus de 340 millions de personnes dans les 22 pays dont l’euro est la monnaie commune (dont 20 pays qui l’ont adopté officiellement).

C’est le deuxième plus grand billet d’euro, mesurant pour la première série 153 × 82 millimètres et pour la seconde série 153 × 77 millimètres. Il est de couleur jaune. Il représente une arche en architecture métallique du XIXe siècle sur le recto et un pont en acier en architecture du même style entre les XIXe et XXe siècles sur le verso. Le billet de 200 euros possède de nombreuses caractéristiques de sécurité telles qu’une pastille holographique, un filigrane, de l’encre ultraviolette, des microimpressions, une impression en relief, une fenêtre portrait transparente, etc. qui certifient son authenticité.

Au 1er janvier 2019, il y avait 255 696 896 billets de 200 euros en circulation dans le monde, pour une valeur totale de 51 139 379 200 €. Cela en fait le billet le moins utilisé. L’euro a été mis en place le 1er janvier 1999. Il devint alors la monnaie de plus de 300 millions de personnes en Europe. Pendant les trois premières années d’existence, l’euro était une monnaie « invisible », uniquement utilisée en comptabilité. L’euro liquide fut officiellement introduit le 1er janvier 2002, il remplaça alors les pièces et les billets des monnaies nationales de la zone euro (12 membres à l’époque), à des taux fixes. Cette nouvelle monnaie remplaça alors des monnaies telles que le franc français, le Deutsche Mark, la livre irlandaise. La période de double-circulation, durant laquelle les billets et pièces des monnaies nationales et de l’euro étaient acceptés, dura deux mois, jusqu’au 28 février 2002, date officielle à laquelle les monnaies nationales cessèrent d’avoir un cours légal. Cette date varia cependant de quelques semaines selon les pays : c’est en Allemagne où la monnaie nationale cessa la première d’avoir un cours légal, à la date du 31 décembre 2001. La période de double-circulation y durera cependant également deux mois. Même une fois le cours des anciennes monnaies devenu illégal, ces dernières continuèrent d’être acceptées par les banques centrales durant une période minimale de dix ans, voire sans limite dans le temps, selon les pays. En Belgique, tous les billets émis après 1945 et d’une valeur supérieure à 100 francs belges peuvent être échangés pour une durée illimitée auprès de la banque centrale de ce pays.

Production et stockage des billets : En avril 2001, la Banque centrale européenne (BCE) décide qu’après l’introduction de l’euro, la production des billets en euros sera décentralisée et mise en commun (pooling). Dès lors, depuis 2002, chaque banque centrale nationale de chaque État membre de la zone euro fournit une partie de la production annuelle totale de certains billets. La banque centrale concernée prend en charge les coûts de production au titre de la part qui lui a été dévolue.

En septembre 2002, la BCE décide de mettre en place un stock stratégique de l’Eurosystème (c’est-à-dire elle-même et les dix‑sept banques centrales nationales de la zone euro). Ce stock est utilisé dans des circonstances exceptionnelles, lorsque les stocks au sein de la zone euro sont insuffisants pour faire face à une hausse inattendue de la demande en billets ou en cas d’interruption inattendue de leur approvisionnement. Les stocks permettent aux banques centrales nationales de gérer à tout moment une variation de la demande de billets. Grâce aux stocks logistiques, il est possible de répondre à leur demande dans des circonstances normales. Ces stocks permettent également de remplacer les coupures impropres à la circulation, de faire face à une progression attendue de leur utilisation, de répondre aux fluctuations saisonnières de leur demande et d’optimiser leur transfert entre les succursales des banques centrales.

100 euros

Le billet de 100 euros (100 €) est le cinquième des sept billets en euros par ordre croissant de valeur. Mis en circulation en 2002, il est utilisé par plus de 340 millions de personnes dans les 22 pays dont l’euro est la monnaie unique (dont 20 pays qui l’ont adopté officiellement).

C’est le troisième plus grand billet d’euro, mesurant pour la première série 147 × 82 millimètres et pour la seconde série 147 × 77 millimètres. Il est de couleur verte. Il représente une arche d’architecture baroque sur le recto et un pont d’architecture baroque sur le verso (entre le xviie et le xviiie siècle). Le billet de 100 euros possède de nombreuses caractéristiques de sécurité telles qu’une pastille holographique, un filigrane, de l’encre ultraviolette et des microimpressions, une impression en relief, une fenêtre portrait transparente… qui certifient son authenticité. Au 1er janvier 2019, il y avait 2 804 486 391 billets de 100 euros en circulation dans le monde, pour une valeur totale de 280 448 639 100 €.

Jusqu’en mai 2019, il n’y a eu officiellement qu’une seule série de billets de 100 euros, gardant les mêmes signes de sécurité. Leur tirage initial porte la signature du président de la Banque centrale européenne, Wim Duisenberg, remplacé par Jean-Claude Trichet le 1er novembre 2003, lui-même remplacé par Mario Draghi le 1er novembre 2011. Il y a donc trois billets différents de 100 euros avec trois signatures différentes, en fonction de leur date d’impression13. Toutefois, ils sont tous estampillés 2002, date à laquelle les coupures de la première série ont été introduites. Le billet de 100 euros est la troisième coupure en euro avec la valeur la plus haute, mesurant 147 × 82 millimètres (série 2002) et 147 × 77 millimètres (série 2019). Il est de couleur verte. Ils représentent tous des ponts, arches et portes dans des styles historiques européens différents. Le billet de 100 euros dépeint l’architecture baroque (entre les xviie et xviiie siècles). Les dessins initiaux de Robert Kalina devaient représenter de vrais monuments existants, mais pour des raisons politiques, le pont et l’arche sont plus simplement des exemples hypothétiques de l’ère architecturale romane. Comme sur tous les billets en euro, on peut observer la dénomination de la coupure (100 EURO/ΕΥΡΩ/ЕВРО), le drapeau de l’UE, la signature du président de la BCE, les initiales de la BCE dans toutes les langues officielles de l’UE (BCE, ECB, ЕЦБ, EZB, EKP, EKT, ESB, EKB, BĊE et EBC), une carte de l’Europe13, une représentation des territoires d’outre-mer de l’UE (on peut observer, en bas au centre, les îles Canaries et des territoires français utilisant l’euro) et les étoiles du drapeau de l’UE.

Chaque coupure de 100 euros possède un numéro de série commençant par une lettre qui correspond à la banque centrale à laquelle il est destiné13. L’imprimeur est signalé par une lettre dans l’étoile du recto. Cette lettre est suivie par une série de chiffres désignant la matrice utilisée à l’impression puis par un code (une lettre et un chiffre) correspondant à la position du billet sur la planche.Chaque billet de la deuxième série possède un numéro de série qui commence par deux lettres. La première correspondant à l’imprimeur, dont les codes diffèrent des précédents, en partie inspirés par les anciens codes d’identification de la banque centrale destinataire des billets. La seconde varie séquentiellement en suivant l’alphabet, en parallèle avec la séquence numérique. La mention de la banque centrale destinataire disparaît donc.

50 euros

Le billet de 50 euros (50 €) est le quatrième billet en euros par ordre croissant de valeur. Mis en circulation en 2002, il est utilisé par plus de 340 millions de personnes dans les 22 pays dont l’euro est la monnaie unique, 20 pays l’ayant adopté officiellement. Il est le quatrième plus petit billet d’euro, mesurant 140 × 77 millimètres et est de couleur orange. Il représente une arche d’architecture Renaissance sur le recto et un pont d’architecture Renaissance sur le verso (entre les XVe et XVIe siècles). Le billet de 50 euros possède de nombreuses caractéristiques de sécurité telles qu’une pastille holographique, un filigrane, de l’encre ultra-violette et des micro-impressions, qui certifient son authenticité. Au 1er janvier 2019, il y avait 10 446 866 397 billets de 50 euros en circulation dans le monde, pour une valeur totale de 522 343 319 850 €.

 

Cela en fait, et de loin, le billet le plus utilisé. La période de double-circulation, durant laquelle les billets et pièces des monnaies nationales et de l’euro étaient acceptés, dura deux mois, jusqu’au 28 février 2002, date officielle à laquelle les monnaies nationales cessèrent d’avoir un cours légal. Cette date varia cependant de quelques semaines selon les pays : c’est en Allemagne où la monnaie nationale cessa la première d’avoir un cours légal, à la date du 31 décembre 2001. La période de double-circulation y durera cependant également deux mois. Même une fois le cours des anciennes monnaies devenu illégal, ces dernières continuèrent d’être acceptées par les banques centrales durant une période minimale de 10 ans, voire sans limite dans le temps, selon les pays. Du 1er janvier 2002, date de leur introduction, au 4 avril 2017, il y a eu une série de billets de 50 euros gardant les mêmes signes de sécurité et portant trois signatures.

Leur tirage initial porte la signature du président de la Banque centrale européenne, Wim Duisenberg, remplacé par Jean-Claude Trichet le 1er novembre 2003, lui-même remplacé par Mario Draghi le 1er novembre 2011. Il y a donc trois billets différents de 50 euros avec trois signatures différentes, en fonction de leur date d’impression13. Toutefois, ils sont tous estampillés 2002, date à laquelle les coupures de la première série ont été introduits. Une seconde série dénommée « Europe » a commencé à être introduite avec le billet de 5 euros le 2 mai 2013, pourvue de signes de sécurité renforcés et plus complexes, qui rend la contrefaçon encore plus difficile. Elle comporte, comme la première série, les mêmes éléments graphiques inspirés du thème « Époques et styles architecturaux européens », ce qui permet aux utilisateurs de les reconnaître aisément. Le design de cette deuxième série a été rendu public le 5 juillet 2016 à Francfort et mis en circulation le 4 avril 2017; l’année du copyright qui apparaîtra ainsi sur ces nouveaux billets sera 2017. Comme pour les secondes séries de billets de 5, 10 et 20 euros, le terme euro en alphabet cyrillique y est ajouté.

20 euros

Le billet de 20 euros (20 €) est le troisième billet en euros par ordre croissant de valeur. Mis en circulation en 2002, il est utilisé par plus de 340 millions de personnes dans les 22 pays dont l’euro est la monnaie unique, 20 pays l’ayant adopté officiellement. Cette coupure, de couleur bleue, représente des vitraux d’architecture gothique sur le recto et un pont d’architecture gothique sur le verso. En termes de dimensions, elle est le troisième plus petit billet d’euro, mesurant 133 millimètres sur 72. Comme tous ceux de la gamme, il possède de nombreuses caractéristiques de sécurité telles qu’un filigrane, de l’encre ultra-violette, un hologramme et des micro-impressions, qui certifient son authenticité. Au 1er janvier 2019, il y avait 4 020 474 877 billets de 20 euros en circulation dans le monde, pour une valeur totale de 80 409 497 540 €.

 

Du 1er janvier 2002, date de leur introduction, au 25 novembre 2015, il y a eu une série de billets de 20 euros gardant les mêmes signes de sécurité et portant trois signatures. Le tirage initial porte la signature du président de la Banque centrale européenne, Wim Duisenberg, remplacé par Jean-Claude Trichet le 1er novembre 2003, lui-même remplacé par Mario Draghi le 1er novembre 2011. Il y a donc trois billets différents de 20 euros avec trois signatures différentes14, en fonction de leur date d’impression14. Toutefois, ils sont tous estampillés 2002, date à laquelle ceux de la première série ont été introduits. Une seconde série dénommée « Europe » a commencé à être introduite avec le billet de 5 euros le 2 mai 2013, pourvue de signes de sécurité renforcés et plus complexes, qui rend la contrefaçon encore plus difficile. Elle comporte, comme la première série, les mêmes éléments graphiques inspirés du thème « Époques et styles architecturaux européens », ce qui permet aux utilisateurs de les reconnaître aisément.

 

Ce billet de la série « Europe » a été présenté à Francfort-sur-le-Main le 24 février 2015 et mis en circulation le 25 novembre 2015; l’année du copyright qui apparaît ainsi sur ces nouveaux billets est 2015. Le billet de 20 euros est le troisième billet par ordre croissant de valeur. Il est de couleur bleue et mesure 133 sur 72 millimètres. Tous les billets de banque en euro représentent des ponts et des arches dans des styles historiques européens différents. Celui de 20 euros dépeint l’ère gothique (entre les xiiie et xive siècles)4. Les dessins initiaux de Robert Kalina devaient représenter de vrais monuments existants, mais pour des raisons politiques, le pont et les arches sont plus simplement des exemples hypothétiques de l’ère architecturale gothique. Comme sur tous les billets en euro, on peut observer la dénomination du billet (20 EURO/ΕΥΡΩ), le drapeau de l’UE, la signature du président de la BCE, les initiales de la BCE dans toutes les langues officielles de l’UE (BCE, ECB, EZB, EKT et EKP), une carte de l’Europe, une représentation des territoires d’outre-mer de l’UE (on peut observer, en bas au centre, les îles Canaries et d’autres territoires français utilisant l’euro) et les étoiles du drapeau de l’UE.

10 euros

Le billet de 10 euros (10 €) est le deuxième billet en euros par ordre croissant de valeur. Mis en circulation en 2002, il est utilisé par plus de 340 millions de personnes dans les 22 pays dont l’euro est la monnaie unique, 20 pays l’ayant adopté officiellement. Il est le deuxième plus petit billet d’euro, mesurant 127 millimètres sur 67 et est de couleur rose. Il représente une arche d’architecture romane sur le recto et un pont d’architecture romane sur le verso (entre le XIe et le XIIe siècle). Le billet de 10 euros possède de nombreuses caractéristiques de sécurité telles qu’un filigrane, de l’encre ultra-violette, un hologramme et des micro-impressions, qui certifient son authenticité. Le nouveau billet de 10 euros est présenté le 13 janvier 2014 et mis en circulation le 23 septembre 2014. Au 1er janvier 2019, il y avait 2 629 767 998 billets de 10 euros en circulation dans le monde, pour une valeur totale de 26 297 679 980 €.

Du 1er janvier 2002, date de leur introduction, au 23 septembre 2014, il y a eu une série de billets de 10 euros gardant les mêmes signes de sécurité et portant trois signatures. Le tirage initial porte la signature du président de la Banque centrale européenne, Wim Duisenberg, remplacé par Jean-Claude Trichet le 1er novembre 2003, lui-même remplacé par Mario Draghi le 1er novembre 2011. Il y a donc trois billets différents de 10 euros avec trois signatures différentes, en fonction de leur date d’impression. Toutefois, tous les billets sont estampillés 2002, date à laquelle la première série a été introduite. Après mai 2013, les billets de 5 euros de la première série continuent de circuler, mais ils ne sont plus imprimés et sont progressivement remplacés par ceux de la deuxième série. Une seconde série dénommée « Europe » a commencé à être introduite avec le billet de 5 euros le 2 mai 2013, pourvue de signes de sécurité renforcés et plus complexes, qui rend la contrefaçon encore plus difficile. Elle comporte, comme la première série, les mêmes éléments graphiques inspirés du thème « Époques et styles architecturaux européens », ce qui permet aux utilisateurs de les reconnaître aisément. Ce billet de la série « Europe » a été présenté à Francfort-sur-le-Main le 13 janvier 2014 et a été mis en circulation le 23 septembre 2014 ; l’année du copyright qui apparaît ainsi sur ces nouveaux billets est 2014.

Le billet de 10 euros est la deuxième coupure en euro avec la valeur la plus faible, mesurant 127 sur 67 millimètres et de couleur rouge4. Ils représentent tous des ponts et des arches dans des styles historiques européens différents. Le billet de 10 euros dépeint l’architecture romane (entre les XIe et XIIe siècles)4. Les dessins initiaux de Robert Kalina devaient représenter de vrais monuments existants, mais pour des raisons politiques, le pont et l’arche sont plus simplement des exemples hypothétiques de l’ère architecturale romane. Comme sur tous les billets en euro, on peut observer la dénomination de la coupure (10 EURO/ΕΥΡΩ), le drapeau de l’UE, la signature du président de la BCE, les initiales de la BCE dans toutes les langues officielles de l’UE (BCE, ECB, EZB, EKT et EKP), une carte de l’Europe, une représentation des territoires d’outre-mer de l’UE (on peut observer, en bas au centre, les îles Canaries et des territoires français utilisant l’euro) et les étoiles du drapeau de l’UE.

En avril 2001, la BCE a décidé qu’après l’introduction de l’euro, la production des billets en euros serait décentralisée et mise en commun (pooling). Dès lors, depuis 2002, chaque banque centrale nationale de chaque État membre de la zone euro fournit une partie de la production annuelle totale de certains billets. La banque centrale concernée prend en charge les coûts de production au titre de la part qui lui a été indiquée. En septembre 2002, la BCE a décidé de mettre en place un stock stratégique de l’Eurosystème (c’est-à-dire la Banque centrale européenne (BCE) et les dix‑sept banques centrales nationales (BCN) de la zone euro). Ce stock est utilisé dans des circonstances exceptionnelles, lorsque les stocks au sein de la zone euro sont insuffisants pour faire face à une hausse inattendue de la demande en billets ou en cas d’interruption inattendue de leur approvisionnement. Les stocks permettent aux banques centrales nationales de gérer à tout moment une variation de la demande de billets. Grâce aux stocks logistiques, il est possible de répondre à leur demande dans des circonstances normales. Ces stocks permettent également de remplacer les coupures impropres à la circulation, de faire face à une progression attendue de leur utilisation, de répondre aux fluctuations saisonnières de leur demande et d’optimiser leur transfert entre les succursales des banques centrales.

5 euros

Le billet de 5 euros (5 €) est le billet avec la valeur la plus basse, utilisé depuis l’introduction réelle de l’euro en 2002. Il est utilisé dans les 24 pays qui utilisent l’euro comme monnaie unique (dont 22 pays qui l’ont adopté officiellement). Ces 24 pays représentent plus de 340 millions d’utilisateurs. Il est le plus petit billet d’euro, mesurant 120 millimètres sur 62, et est de couleur grise. Il représente une arche d’architecture classique sur le recto et un pont d’architecture classique sur le verso (à partir du Ier siècle). Il possède de nombreuses caractéristiques de sécurité telles qu’un filigrane, de l’encre ultra-violette, un hologramme et des micro-impressions, qui certifient de son authenticité. Au 1er janvier 2019, il y avait 1 935 901 993 billets de 5 euros en circulation dans le monde, pour une valeur totale de 9 679 509 965 €. Du 1er janvier 2002, date de leur introduction, au 1er mai 2013, il y a eu une série de billets de 5 euros gardant les mêmes signes de sécurité et portant trois signatures. Le tirage initial porte la signature du président de la Banque centrale européenne, Wim Duisenberg, remplacé par Jean-Claude Trichet le 1er novembre 2003, lui-même remplacé par Mario Draghi le 1er novembre 2011. Il y a donc trois billets différents de 5 euros avec trois signatures différentes, en fonction de leur date d’impression. Toutefois, tous les billets sont estampillés 2002, date à laquelle la première série a été introduite. Cependant, il n’y a pas trace de coupures de la première série avec la signature de M. Mario Draghi. Après mai 2013, les billets de 5 euros de la première série continuent de circuler, mais ils ne sont plus imprimés et sont progressivement remplacés par ceux de la deuxième série.

La mise en circulation de la deuxième série, appelée série « Europe », débute le 2 mai 2013 par le billet de 5 euros. Les autres valeurs de cette nouvelle série seront introduites à intervalles réguliers jusqu’au remplacement total de la précédente. Ils comportent eux aussi des éléments graphiques inspirés du thème « Époques et styles architecturaux européens », ce qui permet aux utilisateurs de les reconnaître aisément. La nouvelle série est estampillée d’une année plus récente, en l’occurrence 2013 pour le billet de 5 euros. Le design de cette deuxième série est rendu public le 10 janvier 2013 au Musée archéologique de Francfort (Allemagne). Bien que similaire à la première version, les nouveaux billets présentent des chiffres plus gros, une carte mise à jour, et sont à l’effigie de la princesse Europe (appartenant à la mythologie grecque) ayant donné son nom au continent européen. Par ailleurs, les nouveaux billets reflètent l’expansion de l’Union Européenne, en incluant Chypre et Malte. C’est également le premier billet en euros sur lequel figurent des caractères de l’alphabet cyrillique bulgare, à la suite de l’adhésion de la Bulgarie à l’Union européenne en 2007. Ainsi, cette nouvelle série comporte le mot EBPO, qui est l’orthographe bulgare du mot EURO, ainsi que l’abréviation ЕЦБ (pour Европейска централна банка, « Banque centrale européenne »).

Le billet de 5 euros est le billet en euro avec la valeur la plus faible, mesurant 120 sur 62 millimètres et de couleur grise. Tous les billets de banque en euro représentent des ponts et des arches dans des styles historiques européens différents. Celui de 5 euros dépeint l’ère classique (à partir du Ier siècle). Les dessins initiaux de Robert Kalina devaient représenter de vrais monuments existants, mais pour des raisons politiques, le pont et l’arche sont juste des exemples hypothétiques de l’ère architecturale classique. Comme sur tous les billets en euro, on peut observer la dénomination du billet (5 EURO/ΕΥΡΩ/ЕВРО), le drapeau de l’UE, la signature du président de la BCE, les initiales de la BCE dans toutes les langues officielles de l’UE au moment de la création de chaque série (1re série : BCE, ECB, EZB, EKP, EKT ; 2e série : BCE, ECB, EЦБ, EZB, EKP, EKT, EKB, BĆE et EBC), une carte de l’Europe, une représentation des territoires d’outre-mer de l’UE (on peut observer, en bas au centre, les îles Canaries et d’autres territoires français utilisant l’euro) et les étoiles du drapeau de l’UE.

100 dollars

Les États-Unis un billet de cent dollars (100 $) est une dénomination de monnaie des Etats-Unis. La première note des États-Unis avec cette valeur a été émise en 1862 et la version de la Réserve fédérale américaine a été lancée en 1914, aux côtés d’autres dénominations. Homme d’État, inventeur, diplomate et père fondateur américain, Benjamin Franklin a été présenté à l’avers du billet de banque depuis 1914. Au verso du billet figure une image de Independence Hall à Philadelphie, qui est utilisée depuis. 1928. Le billet de 100 dollars est la plus grande confession imprimée et distribuée depuis le 13 juillet 1969, date à laquelle les confessions de 500, 1 000, 5 000 et 10 000 dollars ont été retirées. Selon le Bureau de la gravure et de l’impression, la durée de vie moyenne d’un billet de 100 dollars en circulation est de 90 mois (7,5 ans) avant son remplacement en raison de l’usure.

Les factures sont aussi communément appelées « Bens », « Benjamins » ou « Franklins », en référence à l’utilisation du portrait de Benjamin Franklin sur la dénomination, ou « C-Notes », basées sur le chiffre romain de 100. Le projet de loi est l’une des deux confessions imprimées aujourd’hui qui ne comporte pas de président des États-Unis ; l’autre est le billet de 10 $ , mettant en vedette Alexander Hamilton . C’est aussi la seule dénomination à présenter un bâtiment qui ne se trouve pas à Washington, DC, c’est-à-dire l’Independence Hall et situé à Philadelphie au revers. Selon le Bureau américain de gravure et d’impression (US Bureau of Engraving and Printing), l’horloge d’Independence Hall indique au contraire environ 4h10 sur les notes contemporaines les plus anciennes et 10h30 sur les nouvelles notes colorisées.

Les billets de cent dollars sont livrés par les banques de la Réserve fédérale sous forme de lanières couleur moutarde (10 000 $).

La refonte de la facture de 100 $ série 2009 a été dévoilée le 21 avril 2010 et rendue publique le 8 octobre 2013. La nouvelle facture coûte 12,6 cents à produire et son ruban bleu est tissé au centre de la devise avec « 100 » et Liberty Bells, en alternance, qui apparaissent lorsque le projet de loi est incliné.

Au 30 juin 2012, la facture de 100 USD représentait 77% de la totalité de la monnaie américaine en circulation. Les données de la Réserve fédérale pour 2017 indiquaient que le nombre de billets de 100 dollars dépassait le nombre de billets de 1 dollar. Cependant, un document de recherche publié en 2018 par la Réserve fédérale de Chicago estimait que 80% des billets de 100 dollars se trouvaient dans d’autres pays. Les raisons possibles incluent l’instabilité économique qui a affecté d’autres devises et l’utilisation des factures pour des activités criminelles.

1861 : Des billets portant intérêt, d’une valeur de 100 dollars et d’une durée de trois ans, portant un intérêt de 7,3% par an sont émis. Ces billets n’étaient pas principalement destinés à la circulation et étaient payables à l’acheteur initial du billet d’un dollar. L’avers de la note comportait un portrait du général Winfield Scott.

1862 : Le premier billet de 100 dollars des États-Unis est émis. Des variantes de cette note ont été publiées qui ont abouti à une formulation légèrement différente (obligations) au verso; le billet a de nouveau été émis en série de 1863 .

1863 des billets portant intérêt d’un an et de deux ans et demi sont émis et portent intérêt à 5%. Les notes portant intérêt d’un an comportaient une vignette de George Washington au centre et des figures allégoriques représentant « The Guardian » à droite et « Justice » à gauche. Les notes de deux ans comprenaient une vignette du bâtiment du Trésor américain au centre, un fermier et un mécanicien à gauche, et des marins en train de tirer un canon à droite.

1863 100 $ Notice légale

1863 : Les premiers certificats d’or à 100 $ sont émis avec un pygargue à tête blanche à gauche et un grand 100 vert au milieu de l’avers. Le revers était distinctement imprimé en orange au lieu de vert comme tous les autres billets émis par le gouvernement fédéral américain à l’époque.

1864 : des bons du Trésor à intérêt composé destinés à être distribués pendant trois ans et versés au taux de 6%, composés sur une base semestrielle. L’avers est similaire au billet portant intérêt d’un an 1863.

1869 : Un nouveau billet de 100 dollars des États-Unis est émis avec un portrait d’Abraham Lincoln à gauche de l’avers et une figure allégorique représentant l’architecture à droite. Bien que cette note soit techniquement une note des États-Unis, treasury note y figurait à la place de la mention états-unis.

50 dollars

Les États-Unis billet de cinquante dollars (50 $) est une dénomination de monnaie des Etats-Unis. Le 18e président des États-Unis (1869-1877), Ulysses S. Grant , est présenté à l’ avers , tandis que le Capitole des États – Unis est présenté au revers . Tous les billets de 50 dollars émis actuellement sont des billets de la réserve fédérale.

En décembre 2013, la durée de vie moyenne d’un billet de 50 USD en circulation était de 8,5 ans, ou environ 102 mois, avant son remplacement pour cause d’usure. Environ 6% de tous les billets imprimés en 2009 étaient des billets de 50 $. Ils sont livrés par les banques de la Réserve fédérale dans des lanières brunes.

1929: Dans la série de 1928, toute la devise américaine a été remplacée par sa taille actuelle. Toutes les variantes du billet de 50 dollars porteraient le même portrait d’Ulysses S. Grant, le même motif de bordure à l’avers et le même revers avec une vignette du Capitole américain montrant le front est. Le billet de 50 dollars était un billet de la Réserve fédérale avec un sceau vert et des numéros de série et un certificat «Gold» avec un sceau d’or et des numéros de série.

1933: En réponse à la Grande Dépression, des fonds supplémentaires sont injectés dans l’économie américaine par le biais de billets de la Réserve fédérale américaine émis sous forme de série de 1929 . C’était le seul billet de petite taille de 50 $ ayant un motif de bordure différent sur l’avers. Les numéros de série et le sceau étaient de couleur marron.

1934: la clause de rachat en or est supprimée des billets de la Réserve fédérale en raison du retrait des États-Unis de l’étalon-or.

1950: De nombreux aspects mineurs à l’avers du billet de la Réserve fédérale américaine à 50 dollars ont été modifiés. Plus particulièrement, le sceau du trésor, le mot gris fifty et le sceau de la Réserve fédérale ont été réduits; de plus, le sceau de la Réserve fédérale avait des pointes ajoutées autour du périmètre, comme le sceau du Trésor.

Série de billets de la Réserve fédérale américaine de 1929.

1966: paiera la demande sur porteur a été retiré de la face et en dieu que nous faisons confiance a été ajouté à l’inverse de 50 $ Réserve fédérale note commençant par la série 1963A. En outre, l’obligation a été abrégée dans sa formulation actuelle. ce note est une offre juridique pour toutes les dettes publiques et privées .

1969: Le billet de 50 dollars commence à utiliser le nouveau sceau du trésor avec une formulation en anglais plutôt qu’en latin.

1991: Les premières mesures anti-contrefaçon du nouvel âge sont introduites dans la série 1990 avec une impression microscopique autour du portrait de Grant et une bande de sécurité en plastique sur le côté gauche de la facture. Bien que les projets de loi aient lu la série 1990, les premiers projets de loi ont été imprimés en novembre 1991.

27 octobre 1997: Des modifications importantes à la conception ont été apportées à la série 1996 pour dissuader davantage les contrefacteurs. Inclus, un portrait agrandi et décentré, une vue agrandie et mise à jour du Capitole des États-Unis montrant maintenant le front ouest au verso, un fil de sécurité qui brille en jaune sous une lumière ultraviolette , un chiffre 50 qui fait basculer la couleur du noir au vert et un filigrane de Grant. En outre, pour ceux qui ont des limitations de vision, une grande 50a été ajouté au coin inférieur gauche du revers. Le sceau de la Réserve fédérale a également été remplacé par un sceau unifié de la Réserve fédérale et un préfixe supplémentaire a été ajouté au début du numéro de série de la facture. Les premiers projets de loi ont été imprimés en juillet 1997.

28 septembre 2004: Une conception révisée est mise en œuvre, la série 2004 , avec la première utilisation de plusieurs couleurs depuis le certificat 1905 $ 20 or. Autour du nouveau portrait sans bordure d’ Ulysse Grant apparaît une subtile image stylisée de fond bleu et rouge du drapeau américain . Une petite étoile bleu argentée a également été ajoutée en bas à droite du portrait de Grant. Toutes les fonctions de sécurité précédentes de la série 1996 étaient incluses, bien que le nombre numérique 50 changeant de couleur passe maintenant du cuivre au vert. La bordure ovale et les lignes fines entourant le Capitole des États-Unis au revers ont été supprimées et remplacées par le ciel et les nuages. Le nouveau design semble également avoir la  » constellation EURion » au verso pour empêcher la photocopie du projet de loi. Les projets de loi de 2004 portent la combinaison de signature Marin – Snow. Les premiers projets de loi ont été imprimés en mars 2004. Il s’agissait des premiers billets imprimés au Western Currency Facility à Fort Worth, Texas : toutes les notes ont été imprimées depuis.

En 2005, une proposition visant à placer le portrait de Ronald Reagan sur le billet de 50 dollars avait été avancée, sans jamais aller au-delà du comité des services financiers de la Chambre, alors même que les républicains contrôlaient la Chambre. En 2010, le républicain de Caroline du Nord, Patrick McHenry, a présenté un autre projet de loi visant à ajouter le portrait de Reagan au billet de 50 dollars.

20 dollars

Le billet de vingt dollars aux États-Unis (20 $) est une dénomination de la monnaie américaine. Le septième président des États-Unis (1829-1837), Andrew Jackson, figure à l’avant-plan du projet de loi depuis 1928; la maison blanche est décrite sur le revers.

En décembre 2013, la durée de circulation moyenne d’un billet de 20 $ était de 7,9 ans avant son remplacement pour cause d’usure. Environ 11% de tous les billets imprimés en 2009 étaient des billets de 20 dollars. Les billets de vingt dollars sont livrés par des banques de la Réserve fédérale dans des lanières violettes.

1861: Un billet à la demande avec Lady Liberty tenant une épée et un bouclier à l’avant, ainsi qu’un dessin abstrait au dos. Le dos est imprimé en vert.

1862: Un billet très similaire, le premier billet de 20 dollars des États-Unis . Le dos est différent, avec plusieurs petites variations existantes.

1863: Un certificat en or de 20 $ avec une vignette aigle sur le visage. Le revers a une pièce d’or de 20 $ et divers éléments abstraits. Le dos est orange.

1865: Un billet de banque national avec « La bataille de Lexington » et le mariage de Pocahontas avec John Rolfe en noir et une bordure verte.

1869: Nouvelle conception de billets des États-Unis, avec Alexander Hamilton sur le côté gauche du front et Victory tenant un bouclier et une épée . Le dos est vert.

1875: Comme ci-dessus, sauf avec un revers différent.

1878: Un certificat de 20 $ en argent avec un portrait de Stephen Decatur sur le côté droit du visage. Le dos est noir.

1882: Un nouveau certificat en or, avec un portrait de James Garfield à droite du visage. Le dos est orange et comporte un aigle.

1882: Un nouveau billet de banque national. Le devant est similaire, mais le dos est différent et imprimé en marron.

1886: Un nouveau billet de 20 $ en argent avec Daniel Manning au centre du visage.

1890: Un billet de banque avec John Marshall à gauche du visage. Deux dos différents existent à la fois avec des dessins abstraits.

1902: Un nouveau billet de banque national. Hugh McCulloch figure à l’avant et l’arrière d’une vignette représentant une Amérique allégorique.

1905: Un nouveau billet de 20 dollars en or avec George Washington au centre du visage. La conception du dos est orange.

Dans une campagne intitulée « Femmes sur 20 ans », les électeurs sélectionnés ont été invités à choisir trois des 15 candidates pour avoir un portrait du billet de 20 dollars. L’objectif était d’avoir une femme sur le billet de 20 dollars d’ici 2020, le centenaire du 19e amendement, qui donnait aux femmes le droit de vote. Harriet Tubman , Eleanor Roosevelt , Rosa Parks et Wilma Mankiller , la première femme chef de la nation Cherokee, figuraient parmi les candidats à la pétition .

Le 12 mai 2015, Tubman a été annoncé comme le candidat gagnant de ce scrutin « populaire » avec plus de 600 000 personnes interrogées et plus de 118 000 personnes ayant choisi Tubman, suivies de Roosevelt, Parks et Mankiller.

Le 17 juin 2015, le secrétaire au Trésor de l’époque, Jack Lew, a annoncé qu’un portrait de femme figurerait sur un billet de banque réaménagé de 10 $ d’ici 2020, en remplacement d’Alexander Hamilton . Cependant, cette décision a été annulée, du moins en partie à cause de la popularité grandissante de Hamilton à la suite du succès de la comédie musicale Broadway Hamilton .

Le 20 avril 2016, Lew a officiellement annoncé qu’Alexander Hamilton resterait sur le billet de 10 dollars, tandis qu’Andrew Jackson serait remplacé par Tubman au recto du billet de 20 dollars. Jackson apparaissant au revers. En même temps, Lew a annoncé que les billets de cinq et dix dollars seraient également repensés dans les années à venir et mis en production au cours de la prochaine décennie.

En faisant campagne pour la présidence, Donald Trump a réagi à l’annonce que Tubman remplacerait Jackson sur le billet de vingt dollars. Le lendemain de l’annonce, Trump a qualifié Tubman de « fantastique », mais a déclaré qu’il s’opposerait à remplacer Jackson par Tubman car il a qualifié le remplaçant de « pur politiquement correct « .

Le 31 août 2017, le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, a déclaré qu’il ne s’engagerait pas à mettre Tubman sur le billet de vingt dollars, expliquant que « les gens paient sur les billets depuis longtemps. C’est quelque chose que nous examinerons; à droite. nous devons maintenant nous concentrer sur des questions beaucoup plus importantes.  » Selon un porte-parole du Bureau de la gravure et de l’impression , le prochain billet remodelé sera le billet de dix dollars, qui ne devrait pas être mis en circulation avant au moins 2026. Il semble donc qu’un billet réaménagé de vingt dollars mettant en vedette Tubman pourrait ne pas être libéré avant des années après la date de sortie originale de 2020, voire pas du tout.

En mai 2019, Mnuchin a déclaré qu’aucune nouvelle image ne serait dévoilée avant 2026 et qu’un nouveau projet de loi ne serait pas mis en circulation avant 2028. En faisant cette annonce, Mnuchin a imputé le retard à des raisons techniques. Cependant, un employé du Bureau de la gravure et de l’imprimerie a déclaré au New York Times qu’au moment de l’annonce, « la conception semblait être bien avancée dans le processus ». Les membres démocrates de la Chambre des représentants ont demandé à Mnuchin de donner des raisons plus précises pour expliquer ce retard. En réponse, un certain nombre de particuliers et d’entreprises ont commencé à produire des tampons en caoutchouc permettant d’imprimer une image de Tubman sur celle de Jackson.

En juin 2019, l’inspecteur général par intérim du département du Trésor, Rich Delmar, a annoncé que son bureau mènerait une enquête sur les causes du retard dans la production du nouveau projet de loi mettant en scène Tubman.

10 dollars

Les États-Unis billet de dix dollars (10 $) est une dénomination de la monnaie américaine. L’avers du projet de loi présente le portrait d’Alexander Hamilton, qui a été le premier secrétaire du Trésor américain. Le revers présente le bâtiment du Trésor américain. Les billets de 10 $ émis aujourd’hui sont des billets de la Réserve fédérale. En décembre 2013, la durée de vie moyenne d’un billet de 10 USD était de 4,5 ans, ou environ 54 mois, avant son remplacement en raison de l’usure. Les billets de dix dollars sont livrés par des banques jaunes de la Réserve fédérale.

1805 : portrait de Hamilton par John Trumbull : Le portrait figurant sur le billet de 10 dollars provient du tableau de Hamilton de John Trumbull datant de 1805 et faisant partie de la collection de portraits de l’hôtel de ville de New York. Le billet de 10 dollars est unique en ce qu’il s’agit de la seule dénomination en circulation dans laquelle le portrait est tourné vers la gauche. Il présente également l’un des deux non-présidents sur les billets américains actuellement émis, l’autre étant Benjamin Franklin sur le billet de 100 dollars. Hamilton est également la seule personne qui ne soit pas née dans les États-Unis continentaux ou dans l’Amérique britannique (il était originaire des Antilles) et qui est actuellement représentée sur du papier-monnaie américain; trois autres ont été décrits dans le passé: Albert Gallatin, Suisse (500 $ 1862/63 Legal tender); George Meade, Espagne (billet du Trésor de 1 000 dollars pour 1890/91) ; et Robert Morris, Angleterre (offre légale de 1 000 dollars en 1862/63, certificat d’argent de 10 dollars en 1878/80). En 2015, le secrétaire au Trésor a annoncé que le portrait indirect de Hamilton serait remplacé par celui d’une femme encore indécise, à compter de 2020. Cette décision a toutefois été annulée en 2016 en raison de la popularité grandissante de Hamilton.

Refonte de la refonte et nouveau projet de loi 2020 : Le 17 juin 2015, le secrétaire au Trésor, Jack Lew, a annoncé que le portrait d’une femme figurerait sur un billet de banque réaménagé de 10 dollars d’ici 2020. Le Département du Trésor cherchait à obtenir l’avis du public sur les personnes qui figureraient sur le nouveau projet de loi lors de la phase de conception. La suppression de Hamilton était controversée. Beaucoup pensaient que Hamilton, en tant que premier secrétaire du Trésor, devrait rester sur la monnaie américaine sous une forme ou une autre, tout en reconnaissant que la monnaie américaine attendait depuis longtemps de présenter une figure historique féminine – des noms qui ont été soulevés incluent Eleanor Roosevelt, Harriet Tubman. et Susan B. Anthony. Cela a conduit le Département du Trésor à déclarer que Hamilton resterait sur le projet de loi d’une certaine manière. Le billet de 10 dollars a été choisi parce qu’il devait faire l’objet d’une refonte régulière de la sécurité, un processus de plusieurs années. Le billet de banque réaménagé de dix dollars sera le premier billet américain à intégrer des fonctions tactiles pour aider les personnes malvoyantes. Le 20 avril 2016, il a été annoncé qu’Alexander Hamilton resterait le principal visage du billet de 10 dollars, en partie à cause de la popularité soudaine du premier secrétaire au Trésor après le succès de la comédie musicale Broadway Hamilton. En même temps, il a été annoncé que l’image d’ Harriet Tubman figurerait sur le billet de 20 dollars, tandis qu’Andrew Jackson apparaîtrait au revers avec la Maison-Blanche. Le revers du nouveau billet de 10 dollars devait comporter les héroïnes du Women’s Suffrage Movement aux États-Unis, dont Susan B. Anthony , Alice Paul , Sojourner Truth , Elizabeth Cady Stanton , Lucretia Mott et les participantes du 1913 Procession de suffrage féminin qui a marché à Washington DC en faveur du plein droit de vote des femmes américaines.

Le 31 août 2017, le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, a déclaré qu’il ne s’engagerait pas à mettre Tubman sur le billet de vingt dollars, expliquant que « les gens paient sur les billets depuis longtemps. C’est quelque chose que nous examinerons; à droite. nous devons maintenant nous concentrer sur des questions beaucoup plus importantes. Selon un porte-parole du Bureau de la gravure et de l’impression , le prochain projet de loi remodelé sera le billet de dix dollars, qui ne sera mis en circulation qu’au moins 20 h 56. Pour cette raison, il semble qu’un billet de vingt dollars remanié mettant en vedette Tubman pourrait ne pas être publié avant des années après la date de sortie initiale de 2020.

5 dollars

Les États-Unis billet de cinq dollars (5 $) est une dénomination de monnaie des Etats-Unis . Le billet actuel de 5 dollars contient le 16e président des États-Unis (1861-1865), le portrait d’ Abraham Lincoln au recto et le monument commémoratif Lincoln au verso. Les billets de 5 $ émis aujourd’hui sont des billets de la Réserve fédérale. Le billet de 5 dollars est parfois surnommé un « fin ». Le terme a allemand / yiddish racines et est à distance liée à l’ anglais « cinq », mais il est beaucoup moins fréquent aujourd’hui qu’il était dans la fin du 19e et début du 20e siècle. Le Bureau de la gravure et de l’impression indique que la durée de vie moyenne d’un billet de 5 dollars en circulation est de 5,5 ans avant son remplacement pour cause d’usure. [2] Environ 6% de tous les billets de banque produits par le Bureau de la gravure et de l’impression du Trésor américain en 2009 étaient des billets de 5 dollars.

Le billet de 5 $ réaménagé a été dévoilé le 20 septembre 2007 et a été émis le 13 mars 2008 lors d’une cérémonie au président Lincoln’s Cottage. Fonctions de sécurité : De nouvelles fonctionnalités de sécurité améliorées facilitent la vérification du nouveau billet de 5 dollars et rendent plus difficile la reproduction des faux-monnayeurs potentiels. Le billet de 5 $ remodelé a:

Filigranes: Il existe maintenant deux filigranes. Un grand filigrane « 5 » en chiffres est placé dans un espace vide à la droite du portrait, remplaçant ainsi le portrait en filigrane du président Lincoln figurant sur les factures précédentes. Un deuxième filigrane – une nouvelle colonne de trois « 5 » plus petits – a été ajouté et est positionné à gauche du portrait.

Fil de sécurité: le fil de sécurité intégré s’exécute verticalement et se trouve maintenant à droite du portrait. Les lettres « USA » suivies du chiffre « 5 » alternativement sont visibles le long du fil des deux côtés du billet. Le fil brille en bleu lorsqu’il est maintenu sous une lumière ultraviolette (lumière noire ).

Microlettres: La nouvelle version du projet de loi dispose de 5 $ microtamponnage , qui est la gravure du texte minuscule, à l’avant du projet de loi dans trois domaines: les mots « CINQ DOLLARS » peuvent être trouvés à l’ intérieur des frontières répétées de gauche et de droite du projet de loi; les mots « E PLURIBUS UNUM » apparaissent en haut du bouclier à l’intérieur du grand sceau; et le mot « USA » est répété entre les colonnes du bouclier. Au verso du billet, les mots « USA FIVE » apparaissent le long d’un bord du grand violet « 5 ». Parce qu’ils sont si petits, ces mots à la micro-impression sont difficiles à reproduire. Fils rouges et bleus: Des petits fils rouges et bleus sont incorporés dans le papier pour indiquer si un billet contrefait de plus haute valeur nominale a été imprimé sur du papier blanchi d’un vrai billet de facture inférieure.

Le verso du billet de cinq dollars comporte deux bandes rectangulaires qui sont masquées lorsqu’elles sont visualisées dans le spectre infrarouge, comme le montre cette image prise par une caméra infrarouge. Encre infrarouge: Au verso du billet de cinq dollars, il y a des sections de la facture qui sont masquées lorsqu’elles sont visualisées dans le spectre infrarouge. Cela correspond à d’autres factures américaines de grande valeur (5 $ et plus), qui présentent toutes des motifs de rayures infrarouges visibles uniques à la dénomination donnée. Les factures d’autres monnaies du monde, telles que l’ euro , présentent également des caractéristiques uniques visibles uniquement lorsqu’elles sont visualisées dans ce spectre. Motif de cercle anti-photocopie: Des petits « 05 » jaunes sont imprimés à gauche du portrait au recto du billet et à droite de la vignette du Lincoln Memorial au verso. Les zéros dans les « 05 » forment une  » constellation EURion  » afin d’empêcher la photocopie de la facture. Les photocopieuses détectent le motif particulier des cercles jaunes et refusent de faire une copie. Certaines machines enregistrent la tentative de photocopie illégale, qu’un technicien en réparation peut signaler aux forces de l’ordre. Le billet de cinq dollars n’a pas l’ encre optiquement variable des billets américains de plus haute valeur nominale.

Le 20 avril 2016, le secrétaire au Trésor, Jacob Lew, a annoncé que les 5, 10 et 20 dollars feraient tous l’objet d’une refonte avant 2020. Les modifications apporteraient de nouvelles fonctionnalités permettant de lutter contre la contrefaçon et de la rendre plus facile à distinguer pour les citoyens aveugles. Lew a déclaré que bien que Lincoln resterait à l’avers, l’inverse serait modifié pour représenter divers événements historiques survenus au Lincoln Memorial. Parmi les créations prévues figurent des images du discours de Martin Luther King, Jr. I Have a Dream et du concert de 1939 de la chanteuse d’opéra Marian Anderson.

2 dollars

Le billet de 2 dollars est un billet de banque d’une valeur de deux dollars en circulation aux États-Unis depuis 1928. Le recto du billet est à l’effigie de l’ancien président américain Thomas Jefferson. La gravure visible au verso reproduit une partie de la scène du tableau La Déclaration d’indépendance de John Trumbull. Il est l’un des billets en circulation les moins utilisés aux États-Unis au début du XXIe siècle : quelque 1 % des coupures émises par la Banque américaine sont des billets de deux dollars.

Le billet de deux dollars des États-Unis (2 dollars) est une dénomination actuelle de la devise américaine. Le portrait de Thomas Jefferson, troisième président des États-Unis (1801-190), figure au verso du billet. Au verso figure une gravure du tableau Déclaration d’indépendance de John Trumbull. Pendant toute la durée de vie du billet de 2 dollars avant 1929, il a été émis sous forme de billets des États-Unis , de billets de la Banque Nationale , de certificats d’argent , de billets du Trésor ou de pièces et de billets de la Réserve fédérale . Lorsque la devise américaine a été remplacée par sa taille actuelle, le billet de 2 USD n’a été émis qu’en tant que billet américain. La production a continué jusqu’en 1966, date à laquelle la série a été interrompue. Dix ans se sont écoulés avant que le billet de 2 dollars soit réédité en tant que billet de la Réserve fédérale avec un nouveau concept inversé.

En raison des politiques bancaires avec les entreprises qui ont entraîné une faible production en raison du manque de demande, les billets de deux dollars ne circulent pas aussi bien que les autres coupures en dollars américains. Cette rareté comparée de la circulation, conjuguée à une méconnaissance publique du fait que le projet de loi est toujours en production et en circulation, a également inspiré des légendes urbaines sur son authenticité et sa valeur et a parfois créé des problèmes pour ceux qui essaient d’utiliser le projet de loi pour faire des achats. La rareté apparente du billet de 2 dollars, malgré ses chiffres de production, signifie également qu’un grand nombre de billets sont retirés de la circulation et collectés par des personnes, qui peuvent croire que le billet est plus rare qu’il ne l’est en réalité.

La valeur nominale de deux dollars a été autorisée en vertu d’un acte du Congrès et a été émise pour la première fois en mars 1862. La dénomination a été utilisée de manière continue jusqu’en 1966; à ce moment -là, le billet des États-Unis était la dernière catégorie de monnaie américaine à laquelle le billet de deux dollars avait été attribué. En août 1966, le Département du Trésor a cessé la production des billets de 2 et 5 dollars américains. Alors que la valeur de 5 dollars était depuis longtemps simultanément émise à la fois comme billet de la Réserve fédérale et billet des États-Unis, la valeur de 2 dollars n’a pas été immédiatement réaffectée à la classe de billets de la Réserve fédérale américaine et a donc été totalement abandonnée. Le Trésor a invoqué le faible usage du billet de deux dollars comme raison pour ne pas reprendre immédiatement l’utilisation de la dénomination. En 1976, la production de la valeur de deux dollars a été reprise et le billet de deux dollars a finalement été attribué à une note de la Réserve fédérale, avec un nouveau dessin inversé reprenant la représentation de John Trumbull de la rédaction de la Déclaration d’indépendance des États-Unis remplaçant la conception précédente de Monticello. Il est resté une dénomination actuelle depuis ce temps. On estimait que si les billets de deux dollars remplaçaient environ la moitié des billets de un dollar en circulation, le gouvernement fédéral pourrait économiser environ 26 millions de dollars en dollars de 1976 (114 millions de dollars corrigés de l’inflation) au cours de la période allant de 1976 jusqu’en 1981, en raison de la réduction des coûts de production, de stockage et d’expédition

Toutefois, en raison de leur utilisation limitée, les billets de deux dollars ne sont pas imprimés aussi fréquemment dans une nouvelle série que les autres valeurs nominales, qui sont produites en fonction de la demande. La plupart des accepteurs de billets trouvés dans les distributeurs automatiques, les couloirs de libre-service , les systèmes de transport en commun et autres kiosques automatisés sont configurés pour recevoir des billets de deux dollars, même si le fait n’est pas indiqué sur l’étiquette. Bien qu’ils soient généralement disponibles dans la plupart des banques, les billets de deux dollars ne sont généralement pas distribués, sauf sur demande expresse du client, et peuvent entraîner un retard dans l’accès au coffre – fort.

1 dollar

Le billet d’1 dollar américain est le billet de banque de plus faible valeur émis par les États-Unis. Le recto du billet est à l’effigie de l’ancien président américain George Washington. Surnommé le « billet vert », il est le symbole de la monnaie américaine. Sur la gauche du billet, apparaît dans un sceau une pyramide inachevée de 13 marches, surmontée par l’Œil de la Providence dans un triangle. À la base de la pyramide sont gravés les chiffres romains MDCCLXXVI (1776), date de l’indépendance américaine vis-à-vis de la Grande-Bretagne. Au sommet du sceau se trouve la phrase latine, « ANNUIT COEPTIS », signifiant « Il-Elle approuve notre entreprise ». Au bas du sceau se trouve une bannière semi-circulaire proclamant une phrase inspirée de Virgile : « NOVUS ORDO SECLORUM », qui signifie « Nouvel ordre des siècles », faisant référence à l’avènement d’une nouvelle ère consécutive à l’indépendance américaine. Le billet d’un dollar est le plus couramment diffusé aux États-Unis. En effet il représente 41 % des billets présents aux États-Unis. Les États-Unis billet d’un dollar (1 $) depuis 1876 a été la valeur la plus basse dénomination de monnaie des États-Unis . Une image du premier président américain (1789-1797), George Washington, basée sur le portrait Athenaeum , un tableau de Gilbert Stuart , est actuellement présentée à l’avers, tandis que le grand sceau des États-Unis est présenté au verso . Le billet d’un dollar a la conception globale la plus ancienne de toutes les devises américaines actuellement produites (le billet actuel de deux dollars. Le design avers date de 1928, tandis que le revers est apparu en 1976). Le modèle avers du billet en dollars observé aujourd’hui a fait ses débuts en 1963 (l’inverse en 1935) lorsqu’il a été émis pour la première fois en tant que billet de la Réserve fédérale (auparavant, les billets d’un dollar étaient des certificats d’argent). L’inclusion de la devise « In God We Trust » sur toutes les monnaies était exigée par la loi en 1955 et figurait pour la première fois sur du papier-monnaie en 1957. Un billet de banque individuel est également moins officiellement appelé un , un simple , un dollar , un billet de banque , un billet de banque , un os , une note et une palourde . La Réserve fédérale américaine affirme que la durée de vie moyenne d’un billet d’un dollar en circulation est de 5,8 ans avant son remplacement en raison de l’usure. Environ 42% de la totalité de la monnaie américaine produite en 2009 consistait en billets d’un dollar. [6] En 2017, 12,1 milliards de billets d’un dollar étaient en circulation dans le monde.

Histoire

1862 : Le premier billet d’un dollar a été émis sous forme de note de soumission légale (note des États-Unis) avec un portrait de Salmon P. Chase , secrétaire au Trésor du président Abraham Lincoln .

1869 : le billet de 1 dollar des États-Unis est repensé avec un portrait de George Washington au centre et une vignette de Christophe Colomb observant un pays à gauche. L’avers de la note comportait également une surimpression du mot ONE à de nombreuses reprises en caractères minuscules de couleur verte et une coloration bleue du papier. Bien que cette note soit techniquement une note des États-Unis, treasury note y figurait à la place de la mention Etats-Unis .

1874 : La note de la série des États-Unis de 1869 est révisée. Les modifications apportées à l’avers incluaient la suppression de la teinte verte et bleue, l’ajout d’un motif floral rouge autour du mot Washington dc et la modification du terme note de trésorerie en notre Etats-Unis. Le revers a été complètement repensé. Ce billet a également été émis sous forme de séries de 1875 et 1878.

1880 : le dessin floral rouge autour des mots one dollar et Washington dc sur la note des États-Unis est supprimé et remplacé par un grand sceau rouge. Les versions ultérieures portaient également des numéros de série bleus et un petit sceau déplacé vers la gauche du billet.

1886 : La première femme à figurer sur la devise américaine, Martha Washington, figurait sur le certificat en argent à 1 $ . Le verso de la note comportait un motif orné qui occupait toute la note, à l’exception des bordures.

1890 : des bons du Trésor ou «billets de monnaie» d’un dollar sont émis pour l’achat par le gouvernement de lingots d’argent provenant de l’industrie minière de l’argent. Le revers comportait le gros mot one au centre, entouré d’un motif orné occupant presque toute la note.

1891 : le revers de la série de billets de trésorerie de 1890 est repensé car le Trésor estime qu’il est trop « occupé », ce qui le rendrait trop facile à contrefaire. Plus d’espace ouvert a été incorporé dans le nouveau design. L’avers était en grande partie inchangé.

1896 : Le fameux certificat d’argent  » Série éducative  » est émis. Tout l’avers était recouvert d’œuvres de figures allégoriques représentant « des jeunes qui enseignent l’histoire » devant Washington DC. Le revers présente des portraits de George et de Martha Washington entourés d’un motif orné qui occupe presque toute la note.

1899 : Le certificat d’argent à 1 $ est à nouveau repensé. L’avers comportait une vignette du Capitole des États-Unis derrière un aigle à tête blanche perché sur un drapeau américain. Au-dessous se trouvaient de petits portraits d’Abraham Lincoln à gauche et d’Ulysses S. Grant à droite.

1917 : L’avers de la note de 1 dollar des États-Unis est légèrement modifié avec le retrait des cadres décoratifs entourant les numéros de série.

1918 : le seul billet de grande taille, semblable à un billet de la Réserve fédérale, à un dollar a été émis en tant que billet de banque de la Réserve fédérale (à ne pas confondre avec des billets de la Réserve fédérale). Chaque billet était une obligation de la banque de réserve fédérale émettrice et ne pouvait être remboursé que par cette banque. L’avers de la note comportait un portrait sans bordure de George Washington à gauche et un libellé au centre. Au revers, un aigle à tête blanche en vol se cramponnant à un drapeau américain.

1923 : le billet d’un dollar américain et le certificat d’argent sont tous deux repensés. Les deux notes comportaient le même revers et une avers presque identique avec le même dessin de bordure et le même portrait de George Washington. La seule différence entre les deux notes concernait la couleur de l’encre utilisée pour le chiffre 1 croisé par le mot dollar, le sceau du Trésor et les numéros de série, ainsi que le libellé des obligations. Ces billets en dollars étaient les premiers et les seuls billets de grande taille à présenter un modèle normalisé pour différents types de billets de même valeur nominale; ce même concept serait ensuite utilisé sur des notes de petite taille.

50 livres

Le billet de 50 £ de la Banque d’Angleterre est un billet de banque de la livre sterling. Il s’agit de la plus haute valeur nominale de billets émis pour la circulation publique par la Banque d’Angleterre. La note sur le coton actuelle, publiée pour la première fois en 2011, porte l’image de la reine Elizabeth II à l’avers et celle de l’ingénieur et scientifique James Watt et de l’industriel et entrepreneur Matthew Boulton au verso. La prochaine £ 50 note, le premier à être imprimé en polymère, sera mis en circulation en 2021. Il portera l’image de la reine Elizabeth II sur l’avers et l’image de informaticienne Guerre mondiale codebreaker Alan Turing au verso.

La Banque d’Angleterre introduisit pour la première fois des billets de 50 £ en 1725. Les premiers billets étaient manuscrits et étaient émis au besoin à des particuliers. Ces billets étaient écrits d’un seul côté et portaient le nom du bénéficiaire, la date et la signature du caissier émetteur. À l’exception de la période de restriction entre 1797 et 1821, lorsque les guerres de la Révolution française et les guerres napoléoniennesEn cas de manque de lingots, ces billets pourraient être échangés en totalité ou en partie contre une quantité équivalente d’or lorsqu’ils sont présentés à la banque. En cas de remboursement partiel, le billet de banque serait signé pour indiquer le montant du remboursement. À partir de 1853, les billets imprimés remplacent les billets manuscrits, avec la déclaration « Je promets de payer au porteur, sur demande, la somme de cinquante livres », remplaçant le nom du bénéficiaire. Cette déclaration reste sur les billets de banque de la Banque d’Angleterre à ce jour. Une signature imprimée de l’un des trois caissiers apparaissait sur les billets imprimés, mais elle a été remplacée par la signature du caissier en chef à partir de 1870.

Un billet de 50 £ émis en 1934

La possibilité de racheter des billets de banque contre de l’or a cessé en 1931, lorsque la Grande-Bretagne a cessé d’utiliser l’ étalon-or . La note £ 50 a cessé d’être produit par la Banque d’Angleterre en 1943 et n’a pas réapparu jusqu’à ce qu’il a été réintroduite en 1981. Ces notes de série D étaient verts principalement d’ olive des deux côtés, avec une image de la reine Elizabeth II sur la recto (comme avec tous les billets suivants de 50 £) et une image de l’architecte Christopher Wrensur le dos. Pour des raisons de sécurité, cette note était traversée par un fil métallique, qui a été mis à niveau en un fil « fenêtré » à partir de juillet 1988. Le fil est tissé dans le papier de telle sorte qu’il forme une ligne pointillée tout en apparaissant sous la forme d’une seule ligne lorsqu’il est tenu à la lumière. La série D a été progressivement remplacée par la série E à partir de 1994. Cette note rougeâtre a remplacé Christopher Wren par John Houblon , premier gouverneur de la Banque d’Angleterre, au verso. Pour plus de sécurité, ces notes portaient une feuille d’aluminium à l’avant. La série de révisions E ne comportait pas de billet de 50 £.

20 livres

Le billet de 20 £ de la Banque d’Angleterre est un billet de banque de la livre sterling . Il s’agit de la deuxième plus haute valeur de billet de banque émis par la Banque d’Angleterre . Le billet de coton actuel, publié pour la première fois en 2007, porte l’image de la reine Elizabeth II à l’avers et celle de l’économiste écossais Adam Smith au verso. À partir de 2020, la note actuelle sera progressivement supprimée. Elle sera remplacée par une note en polymère présentant le portrait de l’artiste JMW Turner à la place de Smith.

Les billets de vingt livres ont été introduits par la Banque d’Angleterre pour la première fois en 1725. Les premiers billets étaient manuscrits et étaient émis à des particuliers selon les besoins. Ces billets étaient écrits d’un seul côté et portaient le nom du bénéficiaire, la date et la signature du caissier émetteur. À l’exception de la période de restriction entre 1797 et 1821, lorsque les guerres de la Révolution française et les guerres napoléoniennesEn cas de manque de lingots, ces billets pourraient être échangés en totalité ou en partie contre une quantité équivalente d’or lorsqu’ils sont présentés à la banque. En cas de remboursement partiel, le billet de banque serait signé pour indiquer le montant du remboursement. À partir de 1853, les billets imprimés remplacent les billets manuscrits, avec la déclaration « Je promets de payer au porteur, sur demande, la somme de vingt livres sterling », remplaçant le nom du bénéficiaire. Cette déclaration reste sur les billets de banque de la Banque d’Angleterre à ce jour. Une signature imprimée de l’un des trois caissiers apparaissait sur les billets imprimés, mais elle a été remplacée par la signature du caissier en chef à partir de 1870

Le droit de racheter des billets de banque contre de l’or a cessé en 1931, lorsque la Grande-Bretagne a cessé d’utiliser l’ étalon-or . Le billet de vingt livres a cessé d’être produit par la Banque d’Angleterre en 1943 et ce n’est qu’en 1970, avec l’introduction de la série D, que la dénomination a réapparu. Les billets de la série D à prédominance de pourpre étaient recto verso, avec une image de la reine Elizabeth II sur un côté, accompagnée d’une image de Saint George et du Dragon (tous les billets ultérieurs de la Banque d’Angleterre comportent également une image de la reine), ainsi image de William Shakespeareapparaissant sur l’autre. Cette note comportait également un élément de sécurité se présentant sous la forme d’un fil métallique «à fenêtres». Le fil est tissé dans le papier de manière à former une ligne en pointillé tout en apparaissant sous la forme d’une seule ligne lorsqu’il est tenu à la lumière. Les billets de la série D ont été progressivement supprimés au profit des nouveaux billets de la série E à partir de 1991. Ces billets étaient multicolores (principalement de couleur mauve pourpre) et portaient une image du scientifique Michael Faraday au verso. Les billets de la série E ont été remplacés par une variante à partir de 1999. Celles-ci sont en gros similaires aux notes de la série précédente, mais comportent Edward Elgar au verso.

10 livres

Le billet de 10 £ de la Banque d’Angleterre , également connu sous le nom de tenner , est un billet de banque de la livre sterling . C’est la deuxième valeur la plus basse des billets de banque émis par la Banque d’Angleterre . La note actuelle sur les polymères , émise pour la première fois en 2017, porte l’image de la reine Elizabeth II à l’avers et celle de l’auteur Jane Austen au verso. La dernière note en papier de coton présentant le portrait du naturaliste Charles Darwin , publiée pour la première fois en 2000, a été retirée de la circulation le 1er mars 2018, remplaçant ainsi le coton par un matériau plus en forme.

Les billets de dix livres ont été introduits par la Banque d’Angleterre pour la première fois en 1759 à la suite d’une pénurie d’or provoquée par la guerre de Sept Ans . Les notes les plus anciennes étaient manuscrites et étaient publiées au besoin. Ces billets étaient écrits d’un seul côté et portaient le nom du bénéficiaire, la date et la signature du caissier émetteur. À l’exception de la période de restriction entre 1797 et 1821, lorsque les guerres de la Révolution française et les guerres napoléoniennesEn cas de manque de lingots, ces billets pourraient être échangés en totalité ou en partie contre une quantité équivalente d’or lorsqu’ils sont présentés à la banque. En cas de remboursement partiel, le billet de banque serait signé pour indiquer le montant du remboursement. À partir de 1853, les billets imprimés remplacent les billets manuscrits, avec la déclaration « Je promets de payer au porteur, sur demande, la somme de dix livres », remplaçant le nom du bénéficiaire. Cette déclaration reste sur les billets de banque de la Banque d’Angleterre à ce jour. Une signature imprimée de l’un des trois caissiers apparaissait sur les billets imprimés, mais elle a été remplacée par la signature du caissier en chef à partir de 1870.

Un billet de 10 £ émis de Manchester en 1919.

La possibilité de racheter des billets de banque contre de l’or a cessé en 1931, lorsque la Grande-Bretagne a cessé d’utiliser l’étalon-or . Le billet de 10 £ a cessé d’être produit par la Banque d’Angleterre en 1943 et ce n’est qu’en 1964, avec l’avènement de la série C, que la dénomination a été réintroduite. Ces notes brunes étaient les premiers billets de 10 £ à comporter une image du monarque sur le devant et, contrairement aux notes «blanches» précédentes, ils avaient un revers; dans ce cas mettant en vedette un lion. La série C a été remplacée par la série D à partir de 1975, les nouvelles notes portant le portrait de Florence Nightingale au dos. La tradition consistant à dépeindre des personnages historiques britanniques au revers s’est poursuivie avec la série E, publiée pour la première fois en 1992, avec une image de Charles Dickens apparaissant. Les billets de la série E sont multicolores, bien qu’ils soient principalement brun orangé. À partir de la série E, les billets de 10 £ de la Banque d’Angleterre sont dotés d’un fil métallique « à fenêtre »; Ce fil apparaît sous la forme d’une ligne pointillée, mais forme une seule ligne lorsqu’il est tenu à la lumière.